Tsumi

Tsumi, la ville où les péchés sont plus que pardonnés...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 | Lullaby (Lala) Lace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby Lace
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 28
Age perso : 19 ans.
Péché : Gourmandise
Vertue : Calme
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: | Lullaby (Lala) Lace   Ven 2 Mai - 21:36





    .:: IDENTITE

      | Prénom : Lullaby.

      | Nom : Lace.

      | Surnom : Détestant son prénom, on l'appelle Lulla, Lala, ou alors elle se fait connaître par le biais de son nom de famille, qu'elle fait alors passer pour son prénom. Globalement, chacun est libre de la surnommer comme il veut.

      | Age : 19 ans

      | Famille : Elle est doté de parents, immensément riches, qui sont en ce moment en train de refaire une lune de Miel. Ils lui ont donc laissé le bon soin de la maison. Tu parles. A vrai dire, c'est sa petite soeur Victoria, ou Vicky comme on veut, qui s'en occuppe. Elle est fiancée, ou en tout cas, dispose d'un amant fixe.

      | Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle invétérée.

      | Péché / Vertue : Gourmandise ~ Calme

      | Métier : Joueuse. J'explique : Elle exelle dans la manipulation, le bluff, et les jeux de Cartes. On la trouve au casino, ou elle dépouille les pauvres hères qui ne savent pas jouer correctement. Elle triche également, très bien. Il lui arrive bien sur parfois de perdre, mais c'est tellement rare que c'en est historique. Elle ne fait rien d'autre et ne s'est de toute façon jamais donné la peine d'apprendre un métier quelconque. Ah. Elle a été danseuse de Cabaret, un temps.

      | Quartier: Nord, cossue comme elle est, vous pensez bien...Enfin, comme le sont ses parents serait plus juste à dire. Elle a toute fois généralement l'impression de ne pas être la bienvenue, c'est pourquoi elle découche plus souvent qu'à son tour.





    .:: CARACTERISTIQUES

      | Physique : Lullaby Lace contempla platement le miroir qu'elle venait de fissurer. A présent qu'elle était seule, des larmes de douleur, de tristesse surtout, coulaient le long de ses joues et lui brulaient la peau. Le coup qu'elle avait donné en tombant sans le vouloir à son reflet lui meurtrissait encore douloureusement le poignet, et à l'odeur qu'elle sentait en ce moment, ses phalanges devaient saigner. L'odeur du sang se mêlaient à la saveur suave de ses cheveux, et lui piquait le nez, accentuant ses larmes. Aujourd'hui, elle ne se rappelle plus la raison de ce cataclysme individuel dont elle faisait le centre. Elle avait claqué la porte de sa chambre non sans avoir lancé quelques insultes et jurons bien sentis, à l'adresse de sa mère d'abord, à sa soeur ensuite, quand elle l'avait croisée brievement.

      Le reflet que lui renvoyait la glace fissurée n'avait pas seulement quoi que ce fusse de dérangeant. Même pour les canons des magasines, elle était belle. Une larme fusa le long de son nez, en suivit la courbe aquiline, frôla une fossette qui aurait du être rieuse, avant de gouter à son menton pointu. Elle s'aperçut que sa bouche, une jolie bouche un peu ronde, et du rose clair et grisâtre des fleurs séchée, tremblait. Elle tenta un sourire, découvrant une fraction de seconde une rangée de dents blanches, avant de retomber dans une moue à pleurer. Elle ramena ses cheveux longs, désespérément frisés et absolument noirs (si ce n'était une ou deux mèches rouges, qui avaient pali) en arrière, découvrant ses oreilles. Bon, elles étaient un peu décollées, il fallait bien l'avouer. Mais rien de très choquant à vrai dire. Elle se concentra ensuite sur ses yeux, fronçant ses sourcils, qu'elle avait hauts et fins. Eux, on pouvait les qualifier d'étranges, c'était vrai. On n'en retenait guère que le vert d'eau aussi clair et tranchant que l'absinthe. Et pourtant, ils pétillaient d'étincelles dorées quand elle souriait, comme si on y avait placé un feu d'artifice. A présent qu'ils étaient emplis de larmes, ils ressemblaient plus que jamais à un hublot de sous-marin donnant sur les hauts fonts. Son maquillage avait coulé, bien sur et lui donnait un air de noyée. Elle secoua la tête, comme si ce simple geste pouvait remettre son visage en ordre.

      Enfin, elle se redressa entièrement, examina son buste peu généreux, sa taille étroite, et ses bras frêles, et blancs, comme l'était d'ailleurs le reste de son corps. Aucune marque disgracieuse, aucune déformation à ce niveau là. Elle se leva, et du haut de son mère 70, constata qu'il n'y avait chez elle, et dans sa silhouette, rien d'anormal. Elle était à vrai dire, tout à fait désirable, et aussi étrange que cela puisse paraître, on la disait Gourmande. Pourtant, la vérité était qu'elle même était une friandise.

      | Caractère : Sur la tablette de la coiffeuse s'étalait un certain nombre de pillules de toutes les couleurs. Sa maladresse, d'une violence relative, portée au miroir, les avaient renversées. Elle poussa un soupir, avant de commencer à les ramasser. Et puis, elle hésita un instant, puis en porta une, une rouge et blanche, à sa bouche. Quelques instants plus tard, elle y porta une seconde, d'une couleur différente, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle s'étale lourdement sur la coiffeuse, des larmes perlant encore à ses paupière, alors qu'elle se plongeait dans un sommeil comateux.

      Cette scène se répétait, à l'infini, et en boucle, tout au long de sa vie. Comme un manège malfaisant, malsain qui tournait, tournait, et celà jusqu'à ce qu'elle en recrache tripes et boyaux. Tout cela parce qu'elle n'avait jamais été capable de resister à une odeur suave, une saveur sucrée, une sensation papillonante ou une couleur acidulée. Friande de gourmandises, elle s'autorisait tout ce qui l'attirait, ce qui la rendait dépensière, non regardante, et complètement dépendante.

      Quand aux pillules, d'aucuns diront qu'il n'est pas spécialement intelligent de laisser trainer des somnifèrs sur la table, mais il se trouve qu'elle était également particulièrement bordelique, sans parler d'être maladroite. Aussi, tout endroit ou elle passait brillait par ses allures de champs de bataille. Il s'avèrait qu'elle était ce qu'on appelle indolente. Elle marchait dans la vie, comme une somnambule, sans faire attention à ce qui la heurtait, la frôlait, ou simplement la regardait. Car on la regardait il n'y avait aucun doute. D'une part parce qu'elle était à ce point indifférente au monde que le monde pour se sentir exister devait se sentir obligé de s'interresser à elle. Du moins , c'est ainsi qu'elle interprêtait le forum de personnes hétéroclite qui ne cessait tout au long de sa vie de lui tourner autour. Peut-être cela peut-il s'appellait du charisme, elle n'en était de toute façon aucunement consciente. Seul l'attirait comme un phare au milieu de la nuit tout objet ou toute personne que lui faisait convoiter sa gourmandise.

      | Aime : Les sucreries, le chocolat, la Cigarette & la Morphine (ou en tout cas, elle ne peut pas s'en passer.) le jeu, l'argent.

      | Aime pas : Les rabat-joie, les bigots, la modération, ces stupides frisottis dans ses cheveux, la pluie.




    .:: HISTOIRE

      La seringue tomba sur le sol, et avant que j'ai pu m'y préparer, la vague de sensations que me procurait son contenu me frappa sans semonce. J'en eu la nausée, une nausée adipeuse et gluante et qui pourtant me ravissait. J'avais du mal à conserver une vision correcte, celle-ci semblant toute droit sortie d'une exposition impressioniste. La table à laquelle je m'étais accrochée pour ne pas tombée tremblait, et je m'en étonnais. Je m'aperçu vite que c'était les délicieux frémissements qui parcouraient mon corps qui la faisaient frissonner de cette manière. La tête me tournait, et pourtant, je n'aurais échangé ce moment contre rien au monde. C'était...C'était si bon...A m'en rouler par terre si je n'avais pas voulu garder le semblant de dignité qu'il me restait. Il, m'aida à me relever, me sourit. C'était la première fois que j'essayai la morphine, et ce n'était apparement pas la dernière.

      ______________Flash Back.

      Le 30 Avril, toutes les sorcières d'Europe se réunissent pour fête la nuit de la sainte Walpurgis. Je suppose que je peux considérer comme un signe le fait d'être née cette nuit là. Ce soir là, elles avaient du se réunir, et décreter que j'aurais la chance d'avoir tout. Mais il s'agissait de sorcières, pas de fées. J'aurais tout, certes. Mais je devais tout perdre, au fur et à mesure que je nageais dans ma vie. J'avais tout l'amour possible, bien entendu, du moins jusqu'à ce que ma soeur naisse. Dès lors je du partager. A trois ans, on a pas encore fait son caractère, mais on se rend bien compte lorsque la quantité d'une chose que l'on goutait brusquement diminue. Et cette pauvre enfant qui portait en elle une gourmandise vorace s'en rendait bien compte.

      Contrairement à ma soeur, je n'avais jamais pleuré. Une vertue qui m'était acquise, mais qui devint bien vite un désagrément. Je ne pleurais pas, ne me plaignais pas. J'étais donc une enfant on ne peux plus inintérréssante. Je ne gazouillais pas non plus. Je me contentais de dévorer du regard ou des dents tout ce qui était à ma portée. Contrairement à l'adolescence, mon enfance fut solitaire, et, toujours contrairement à l'adolescence, j'en souffrais, je suppose.

      Mon enfance éclata un jour d'été, ce fut l'adolescence, lorsque pour la première fois, mes lèvres avaient à leur portée une friandise autrement séduisante. Je me rappelle la saveur limpide, acidulée, un peu sucrée, de sa bouche sur la mienne, qui changeait mon corps en un groufre délicieux de douleur. Je me rappelle les brûlures qu'occasionaient ses baisers. Je ne me rappelle pas son nom. Je ne me rappelle ni sa voix, ni son visage. Je l'ai oublié je crois. Seul reste le souvenir de mon amour pour lui. Il était beau, je pense, et vaniteux. Il semblait avoir plaisir à montrer que nous étions ensemble, et cela m'empêchait de savourer pleinement ces moments. Ce qui pour un fin gourmet, est proprement inacceptable. Je le quittais. D'autres se pressèrent de gagner sa place. Un menteur l'emporta. Il était malsain, glauque, franchement désagréable. Il était violent, se droguait, buvait. J'étais donc profondément amoureuse de lui, cela lui donnait une saveur d'interdit qui me faisait frémir de plaisir. C'est lui qui me présenta à mon boureau de ce jour. Je ne sais si je lui en suis reconaissante, mais, que ce soit pour l'honnir ou le gratifier, je n'oublie pas son visage, c'est mon cadeau.

      ______________Fin du Flash Back.

      Ma soeur et moi nous entendions de moins en moins bien. Le hasard ou le destin avait voulu que nous soyons des opposé parfaits. Ce qui, dans une ville ou les pêchés et les vertus de chacun nous dirigent de façon maladive, ne faisait aucunement bon ménage. Ma soeur était, est toujours, la perfection. D'un point de vue social et parental s'entend. Elle me détestait cordialement depuis qu'elle m'avait trouvée au bord de l'overdose après une dispute. Pour moi, je dirais qu'elle est fade. Ce qui est sans doute faux. Nous avions eu un petit frère, qui n'a pas vécu longtemps. Je l'aurais aimé, pourtant, il était si joli. Mais une mauvaise chute eut raison de lui. J'en suis parfois mélancolique, le soir.

      Ma soeur partit peu après en pension. La perfection éxige l'éloignement de la tare, en l'occurence moi même. De même, je me disputais énormément avec mes parents, pour ce qu'on peut appeler une dispute un quasi monologue entre une hystérique et quelqu'un qui s'en fout. Je fuguais plusieurs fois. Chez mon bourreau du moment, qui généralement avait l'avantage de me fournir directement en ce dont je ne pouvais à cette époque déjà plus me passer. Je quittais la maison pour de bon à mes dix-sept ans. Je travaillais comme danseuse dans un cabaret. Une des périodes ou j'abandonnais tout semblant, et m'adonnais à tout ce à quoi ma gourmandise me poussait. C'est généralement dans ce genre de troquet qu'on se retrouve en train de faire une overdose, ou avec un couteau dans le ventre. Mais, et cela sans doute grace à ma vertu qui, quasiment absente lors de mon adolescence, se faisait à cette époque plus marquée, il ne m'arriva jamais rien de facheux. Je rencontrais même celui que j'appelle mon fiancé. Non pas que mes parents l'approuveraient d'ailleurs, je n'en sais rien. Simplement, il a bon gout.

      Je restais ainsi deux ans, jusqu'à ce que la Lune de Miel précipitée de mes parents et le retour au bercail de ma soeur me rappellent à ce que je ne considérais déjà plus comme ma maison. Je devais gérer la fortune familiale. Infernalement blasée par cette tache rebutante, je la confiais à ma soeur qui n'attendais que ça. Me trouvant un don pour les jeux de hasard et, ce qui va avec, la triche, Je devins spéculatrice de casino. Cela suffisait à payer mes bout d'aiguilles. Et quand cela ne suffisait pas, je piochais dans la fortune du patriarche. Ce qui dégoutait ma soeur. Mais d'une certaine manière, elle n'a rien à dire. Ca m'appartient autant qu'à elle. Et ma vie est certainement plus drole que la sienne.





.:: AUTRES


Comment j'ai connu le forum ? Sei' est mon amante =D



Dernière édition par Lullaby Lace le Sam 3 Mai - 11:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorna Hana
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Age : 24
Péché : La Gourmandise
Vertue : Le Calme
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Ven 2 Mai - 21:56

Shocked Wow' j'suis bleuffé, ta présentation claque à mort dis donc, Binevenue <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby Lace
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 28
Age perso : 19 ans.
Péché : Gourmandise
Vertue : Calme
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Ven 2 Mai - 21:57

Merci =D Ca fait plaisir surtout quand ça vient d'une ancienne ^^
pas fini encore T___T enfin j'me dépêche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorna Hana
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Age : 24
Péché : La Gourmandise
Vertue : Le Calme
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Ven 2 Mai - 21:58

En tout cas bonne continuation, j'attend la suite avec impatience pour lire la fiche en entier un bon coup xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby Lace
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 28
Age perso : 19 ans.
Péché : Gourmandise
Vertue : Calme
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Ven 2 Mai - 22:45

Pfiouuuu fini ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Ready, set, Go ~ Ardeur
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 26
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Sam 3 Mai - 0:11



Evidemment, comment faire autrement ! :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby Lace
Smile and wait ~ Calme
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 28
Age perso : 19 ans.
Péché : Gourmandise
Vertue : Calme
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   Sam 3 Mai - 0:20

Ouah il pète ton validé ! =D
Merchi bien ^^

_________________

# ιт'ѕ נυѕт ємσтισηѕ ωє ιηνєηт. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: | Lullaby (Lala) Lace   

Revenir en haut Aller en bas
 
| Lullaby (Lala) Lace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» Lullaby Reynolds ~ Makie Sasaki.
» Présentation de Lala
» Tisane pour la grossesse
» Lullaby et ses liens. [UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsumi :: Présentations. :: Présentations. :: Validé-
Sauter vers: